lundi 23 avril 2018

Retour de marché - Recette rapide, saine, réconfortante et économique

Le printemps est désormais bien installé, nous voilà quasiment début Mai et le choix de légumes à cuisiner commence petit à petit à s'élargir... De quoi redonner un peu de gaieté à nos assiettes, surtout si comme moi, vous commenciez à en avoir ras le pompon de manger des carottes, des endives et du chou !


Je suis donc passée au marché mercredi et j'en suis revenue avec une botte de navets nouveaux (ou navets grelots), beaucoup plus petits et lisses que les navets « classiques » ils sont aussi beaucoup plus doux et peuvent être cuisinés sans passer par la case épluchage. Souvent boudés dans les assiettes, le navet est un légume que personnellement j'adore travailler.

Mais là n'est pas la question, à mon retour dans ma cuisine, j'ai surtout remarqué la quantité monumentale de fanes qui accompagnait ma botte de navets... Elles étaient relativement fraiches et je n'avais pas envie de les mettre à la poubelle mais vu la météo, je n'avais pas vraiment envie d'en faire un potage non plus... C'est donc après pas mal de recherches sur l'internet que j'ai appris que ces fameuses fanes de navet, complètement délaissées en France, sont fréquemment utilisées dans la cuisine de certaines régions notamment d'Italie et du Portugal.

Je vous propose donc une idée de plat entièrement végétal, sain et réconfortant pour les soirées encore un peu fraiches de cette fin d'avril. Une recette économique puisque qu'avec tout ça, ma botte de navets à 2,30 euros aura servi d'accompagnement pour 5 repas mais surtout originale et très bonne ! 


  • Poêlée forestière (végétalienne) aux fanes de navets 

Ingrédients (pour 2 à 3 assiettes)

- Un beau bouquet de fanes de navets (de radis noir ou encore de rutabaga) (attention, les quantité sréduisent beaucoup à la cuisson)

- Une ou deux gousse(s) d'aïl (ici j'ai utilisé une tige d'aillet)

- Des champignons

- Un bloc de tofu fumé

- De la crème de riz

- De l'aïl des ours ou du persil

- De la muscade en poudre 

- Un féculent cuit de votre choix


1. Épluchez les fanes (et retirez la cote centrale si elle vous semble trop rigide) et mettez les à blanchir quelques minutes à l'eau bouillante ou à la vapeur, de façon à les rendre plus souples mais sans les ramollir pour autant ! Une fois cette étape terminée, passez les tout de suite sous une eau fraiche, pour stopper la cuisson et conserver la couleur bien verte. Réservez.


2. Découpez le bloc de tofu fumé en petits cubes de sorte à former des « lardons » et les champignons en morceaux. Ici j'ai choisi d'utiliser un chapeau de champignon Portobello.

 Le portobello est un champignon brun de la famille des champignons domestiques (ou « de Paris »), c'est la variété la plus grosse que l'on peut trouver. Sa chair est très ferme et charnue, c'est pour cela qu'en terme de texture, on peut tout à fait l'utiliser en remplacement de la viande.

3. Dans une poêle chaude, mettez un filet d'huile d'olive, ajoutez l'aïl (ou l'aillet, dans mon cas) et faites revenir quelques secondes. Ajoutez-y les morceaux de champignons et laissez cuire 5 minutes en surveillant et remuant régulièrement.

4. Ajoutez les « lardons » de tofu et les fanes de navet cuites pour quelques minutes supplémentaires.


5. À ce moment, ajoutez une cuillère à soupe de crème de riz (j'utilise la crème de riz pour la neutralité de son goût et sa texture très onctueuse mais vous pouvez la remplacer par n'importe quelle crème végétale) ainsi qu'une pointe de muscade et du persil frais (ou de l'aïl des ours). Salez, et poivrez à votre goût puis baissez la plaque pour laisser mijoter à feu doux quelques minutes.

6. Vous pouvez désormais servir avec le féculent de votre choix (ici des pâtes au blé complet) 


Bon appétit !

J'aime beaucoup accompagner ce plat d'un jus de fruits frais avec une certaine acidité ou alors d'un thé vert au gingembre, pour rehausser les saveurs. En ce moment c'est celui-ci, de la marque Yogitea, que je bois !

Aucun commentaire: